L'eau à N'Dianda

Notre association SOLIDARITE N'DIANDA s'implique dans le village de N'Dianda depuis 6 ans. N'Dianda est une agglomération rurale de cultivateurs située à 10 km de la côte atlantique du Sénégal, à 130 km au Sud de Dakar. Elle a été fondée en 1874 et s'est développée grâce à l'eau, autour d'un forage creusé dans les années 70.

Sollicités pour une réparation, c'est à partir de 2009 que nous nous sommes d'avantage intéressés à l'alimentation en eau du village, grâce à un technicien de notre équipe.

A cette période existaient au village deux types d'approvisionnement en eau:puits1-1.jpg Puits traditionnel

-le plus ancien et le plus traditionnel à partir de puits répartis autour du village d'une profondeur de 10 à 15 mètres, alimentés par l'eau de pluie de la saison d'hivernage. Les bidons sont acheminés au village sur les charrettes tractées par les mulets. Cette eau est consommée dans l'alimentation, mais non traitée.

-le réseau de forage, d'une trentaine de mètres de profondeur, a capté de l'eau douce durant les premières années, puis, l'eau de mer s'étant infiltrée dans la nappe, l'eau captée est devenue saumâtre et impropre à la consommation; ce réseau d'eau de proximité, mais non potable, est réservé dorénavant à l'usage ménager et au nettoyage des bêtes.

borne-fontaine.jpgBorne fontaine

Une usure prématurée des trois vannes formant le bi-pass principal a entrainé une perte de pression; les réserves d'eau n'étant plus approvisionnées, elles ont été substituées par de simples robinets de puisage au niveau du sol à 30 cm de hauteur dans les cours des concessions, ne fonctionnant que quelques heures par jour pour donner un minimum de pression durant la journée et éviter le débordement de la bâche principale.

En 2010 notre équipe des "3 mousquetaires" s'est attelée au remplacement des trois vannes défectueuses, par du matériel neuf acheminé par avion depuis Joué les Tours. Cela a permis une remontée de la pression dans le réseau et une restauration de la distribution, à la grande satisfaction de tout le village.changement-des-vannes-1.jpgchangement-des-vannes-2.jpg

 

 

 

 

Changement des vannes

En 2012, un tout nouveau réseau d'adduction d'eau potable, financé par l'Arabie Saoudite, a été mis en service. L'eau est acheminée depuis un forage de la région de Thiès à 80  km  mais n'alimente, à prix "fort", que quelques point d'eau de quartiers.point-d-eau.jpg

Cette même année la pompe du premier forage, est tombée en panne, pénalisant les habitants les plus démunis du village. La réparation, fort couteuse, est à l'étude par les autorités.

 

Au total on peut classer ces trois approvisionnements en eau selon trois critères:

-la proximité:

            1. l'ancien forage

            2. le nouveau réseau

            3. les puits traditionnels

 

-la qualité (sécurité alimentaire):

            1. le nouveau réseau (eau potable)

            2. les puits traditionnels (consommée mais non contrôlée)

            3. l'ancien forage ( non consommable )

 

-le coût:

            1. les puits traditionnels, non payants.

            2. l'ancien forage (abonnement de 1000 FCFA par mois)

           3. le nouveau réseau: 10 FCFA le bidon de 10 litres, 25 FCFA la bassine,

               encaissés par la "gardienne" de chaque robinet.

 

 

Date de dernière mise à jour : 18/03/2013